Communiqués / Avis

L’alimentation bio réduit significativement les risques de cancer

Serait-ce la fin de plus de 35 ans de combat contre les affirmations "manger bio n'est pas meilleur pour la santé " ? Pas sûr, mais cette étude épidémiologique menée par l'INSERM, l'INRA, le CNAM, et Université Paris 13 est un premier (grand) pas vers une reconnaissance d'un mode de production plus respectueux de la Nature et de l'Homme.

Une démonstration inédite qui indique que les plus gros consommateurs d’alimentation issue de l’agriculture biologique ont un risque de cancer réduit de 25 %, par rapport à ceux qui en consomment le moins. « Pour expliquer ces résultats, l’hypothèse de la présence de résidus de pesticides synthétiques bien plus fréquente et à des doses plus élevées dans les aliments issus de l’agriculture conventionnelle comparés aux aliments bio est la plus probable », indique Emmanuelle Kesse-Guyot, chercheuse (Institut national de la recherche agronomique, INRA) dans l’équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle (Inserm, INRA, université Paris-XIII) et coauteure de ces travaux.

Pour lire l'étude c'est par ici

Pour lire le communiqué de presse de l' INRA c'est par là !