Actualités

Le taux de mortalité du loup est alarmant en France

Le groupe de bénévoles PP Alpes a suivi 26 meutes de loups dans 7 départements à l’est du Rhône dont les Alpes de Haute-Provence, le Var et le Vaucluse. Cette étude a été menée en 2020 et les résultats viennent d’être publiés.

Ces derniers sont alarmants sur la situation des loups en France et le braconnage qu’ils subissent.

Un loup a en moyenne une chance sur deux de mourir dans l’année, toutes causes confondues, on ne voit pas comment, dans les 10 ans à venir, la population peut échapper à un effondrement

Roger Mathieu : co-référent loup à France nature environnement Auvergne Rhône-Alpes.

50 % des meutes sont victimes de braconnage et/ou de tirs dérogatoires, selon cette étude.

Cela a pour conséquence une grande désorganisation et fragilisation des meutes.

Au total, 30 % des meutes ont subi des actes hostiles d’origine humaine particulièrement meurtriers avec dislocation du clan

Selon l’étude

L’étude pose ainsi la question des attaques des troupeaux par les loups. En effet, Roger Mathieu indique qu’une meute organisée aurait moins tendance à attaquer les troupeaux de brebis. Il indique cependant qu’il existe des exceptions.

Une meute organisée où il y a un couple alpha aura beaucoup moins tendance à aller taper dans un troupeau de brebis, les attaques sont a priori bien moins fréquentes dans cette configuration. Mais attention, c’est une règle qui comporte des exceptions.

Roger Mathieu

Pour savoir s’il existe réellement une corrélation entre la désorganisation des meutes causée par le braconnage et les tirs, un naturaliste du groupe récolte déjà des données. Ce travail permettra de comprendre encore un peu mieux le fonctionnement et le comportement des meutes de loups, pour apprendre à cohabiter avec elles.