Actualités

Ventes illégales d’incinérateurs à déchets verts : nous passons à l’action !

Du 27 mars au 10 avril 2021, c’est la quinzaine du compostage : c’est l’occasion de rappeler que les déchets verts sont très utiles au jardin ! Malheureusement, encore beaucoup de particuliers les brûlent. En plein air ou à l’aide d’incinérateurs, ce problème est toujours d’actualité et fait des ravages sur la qualité de l’air…

Fort de ce constat et dans le cadre d’un projet mené avec l’ADEME, la DREAL et l’ARS, FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur a souhaité agir auprès des enseignes de bricolage pour l’arrêt des ventes d’incinérateurs de jardin.

Rappel du contexte

Le brulage des déchets verts est interdit en France depuis une circulaire du 9 aout 1978 relative à la révision du règlement sanitaire départemental et renforcée par la circulaire du 18 novembre 2011 relative à l’interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts. Par ailleurs, la vente ou le prêt d’incinérateurs de jardin ou grille-herbes sont également interdits par l’article L.541-21-1 du Code de l’environnement.

Malgré l’interdiction, plusieurs magasins proposent à la vente des incinérateurs, usant de messages erronés voire trompeurs. On y lit par exemple sur le site de Cdiscount que l’incinérateur « permettra de transformer [les] déchets végétaux en engrais » et que « rien [n’est plus] désagréable que des tonnes de feuilles mortes qui virevoltent dans tous les sens dans le jardin, créant ainsi une vraie pagaille » …

Sensibilisation des enseignes à l’illégalité de la vente d’incinérateurs

Nous avons contacté par voie postale onze enseignes : nous leur avons rappelé les textes réglementaires et les bonnes pratiques de gestion des déchets verts à promouvoir. Suite à notre signalement :

  • Six d’entre elles (Cdiscount, Castorama, Conforma, Leroy Merlin, Outiror et L’Outilleur Aubagnais) ont retiré les articles de leur site internet ;
  • Deux (Jardiland et Mr.Bricolage) ont passé le statut des articles en « indisponible » : nous espérons qu’ils seront bientôt retirés complètement de la vente ;
  • Enfin, trois autres (La Fnac, Bazari et Amazon) ont continué la vente de ces produits sous la dénomination « Bac multi-usages », « Composteur », « Poubelle de cuisine » ou encore « Rangement de jardin »… Pour celles-ci, nous allons saisir le service de répression des fraudes régional.

Les alternatives au brûlage sont nombreuses, valorisons-les !

On ne le répètera jamais assez : il existe de nombreuses alternatives au brûlage des déchets verts !

  • Le paillage : en couvrant votre sol avec du broyat de déchets verts vous enrichissez le sol, limitez la croissance des herbes indésirables, protégez les racines du gel en hiver et conservez l’humidité en été ;
  • Le mulching : en conservant les restes de tontes directement sur place vous protégez votre pelouse de la sécheresse (vous pouvez aussi les utiliser en paillage) ;
  • Le compostage : en mélangeant vos déchets de cuisine et des déchets verts vous obtiendrez un compost gratuit et de qualité pour vos plantations ;
  • Enfin, bien que moins écologique que les précédentes, la déchèterie reste également une option possible ! Quelque soit sa distance du domicile, l’aller-retour polluera toujours moins que le brûlage.