Actualités

Le Black Friday pas très Green…

Le Black Friday est un évènement commercial d’une journée qui se déroule le vendredi suivant la fête de Thanksgiving (soit le quatrième jeudi du mois de novembre) aux États-Unis et au Canada. Il ouvre officiellement la période d’achat des cadeaux de Noël. Plusieurs enseignes profitent de l’occasion et proposent des remises importantes, valables seulement 24 h ou parfois pendant tout le weekend qui suit.

En France, cette journée prend de l’importance principalement avec Internet. La tendance de cette journée de promotions massives, touchant aussi des produits habituellement peu soldés (ordinateurs, smartphones…), a démarré timidement en 2013 et a décollé en 2016.

Le Black Friday, symbole de la consommation de masse

Il incite à la surconsommation et donc la surproduction. Les secteurs de l’informatique, de l’électronique, de l’électroménager et de l’habillement constituent les plus prisés, pendant ce « vendredi noir ». Cet événement est amplifié par le courant de la « fast fashion » (la « mode rapide », portée par les chaînes de vêtements à bas prix) qui a pris son essor au début des années 2000. Bien que possédant le nécessaire, les consommateurs sont alors tentés d’accumuler les biens et produits.

Le Black Friday est également une source de gaspillage importante. En effet, bien souvent à cause des frais de stockage, les marques ont plus intérêt à détruire les invendus qu’à les vendre moins chers. La loi française interdisant de brûler les invendus textiles ne s’appliquera pas avant 2022 !

Concernant les objets électronique, seuls 20 % des déchets sont recyclés, selon un rapport de l’Université des Nations Unies.

Donc, en plus d’utiliser des ressources (eaux, métaux rares, cotons, etc.) pour la fabrication, ces biens deviennent une nouvelle pollution en fin de vie. En effet, lorsque les déchets électroniques sont jetés dans les décharges, des matériaux toxiques qu’ils renferment, à l’instar du plomb et du mercure, peuvent se libérer dans l’air, l’eau et le sol, posant alors un danger pour la santé.

Il en va de même pour le textile qui, lorsqu’il est jeté souvent du fait de la « fast-fashion » contient souvent des microfibres de plastique qui finissent par polluer les océans.

Outre ces conséquences néfastes directes, l’implantation des entrepôts mis en place pour cette surproduction a de réels impacts, environnementaux mais aussi sociaux.

« Méga-entrepôts, maxi bobards et giga risques », c’est le dossier complet de France Nature Environnement que nous vous proposons de découvrir pour comprendre les impacts environnementaux du boom de ces « méga-entrepôts ».

Entre artificialisation des sols à outrance, accaparement de terres arables, hausse de la pollution de l’air, sans oublier la mise en danger des populations locales….

Faire un geste pour la planète en consommant autrement

Loin de nous l’idée de culpabiliser ou de discriminer des personnes qui attendent cette période pour acquérir un bien nécessaire. Il est simplement nécessaire de prendre conscience et de penser à consommer autrement.

Une des première chose en tant que consommateur est de penser sur le long-terme au moment d’acheter un produit. Il est également possible de réduire la quantité de ressources utilisées pour la fabrication d’un article en l’achetant d’occasion ou en choisissant un composé de matériaux recyclés ou valorisés. Faire des achats de seconde main est un premier pas vers une consommation plus vertueuse !

Entretenir, réparer et remettre dans les circuits de la consommation des biens déjà utilisés, permettrait d’éviter le gaspillage induit par la surproduction. Pour éviter de racheter, plusieurs collectifs et associations existent pour vous apprendre et vous aider à réparer vos objets. Ce sont des moyens de produire moins de déchets. Nous vous invitons à regarder le documentaire « Aux déchets citoyens » qui a été proposé par FNE Provence-Alpes-Côte d’Azur et suivi d’un échange en espérant que ça vous inspirera.

A l’approche de Noël et des nombreux cadeaux que l’on se sent parfois obligés de faire, vous pouvez penser à offrir des cadeaux immatériels.

A contre-courant de la philosophie du Black Friday, le gouvernement français a ainsi lancé en 2019 une campagne pour promouvoir l’économie circulaire, baptisée « Nos objets ont plein d’avenirs », en partenariat avec l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). L’objectif est d’encourager l’allongement de la durée d’usage des objets de consommation courante. Ainsi, nous pouvons donner une seconde vie à nos objets en les réparant, donnant, échangeant ou revendant. En favorisant les alternatives à l’achat neuf que sont le partage, l’achat d’occasion ou encore la location.

Pour vous aider à mieux trier et surtout à moins jeter, FNE 04 à lancé une application, financée par l’Europe. En scannant, le code barre d’un produit, vous aurez des solutions de valorisation et les consignes de tri.