Actualités

Joyeux Halloween Responsable !

Halloween, fête folklorique et païenne d’origine celte, trouve son ancrage à la fois dans la tradition chrétienne (veille de la Toussaint) ainsi que dans la civilisation celte (équivalent du Nouvel An). Avec l’émigration irlandaise sur le continent américain au XIXème siècle, la fête s’est popularisée aux États-Unis et au Canada, avant de devenir l’un des symboles du consumérisme moderne.

Toute fête est, par définition, une parenthèse dans la vie quotidienne, un instant de surabondance. Par défaut, les produits dérivés d’Halloween (costumes, décorations, masques, toiles d’araignées) sont des produits souvent issus de la fast fashion (matériaux peu chers, de basse qualité, jetables, non durables). Les Étasuniens consacrent en moyenne 8 milliards de dollars par an pour cette fête (selon le National Retail Federation). Ce sont plus de 7 millions de costumes qui ont été trouvés dans les poubelles au Royaume-Uni début novembre 2019 (Article RTL).

Faut-il conclure qu’il faut arrêter de fêter Halloween par souci de l’environnement ? Est-il impossible  de trouver des alternatives pour une fête « éco-compatible » ?

Toutes nos astuces pour un Halloween écologique !

Les déguisements

Il vous reste quelques jours pour anticiper votre costume du 31 octobre et plusieurs options s’offrent à vous. Commencez par faire le tour de vos armoires à la recherche de vieux draps, vieux vêtements qui pourraient se transformer en costume. Devenir un fantôme grâce à un drap blanc déchiré, accessoiriser une tenue monochrome orange pour se transformer en citrouille, découper et personnaliser un vieux vêtement que l’on utilise plus, toutes ces options écologiques sont presque gratuites. Si vous avez un talent de peintre, couturier(e), ou artiste c’est votre solution ! (Tutoriels et inspirations sur Pinterest)

Si vous êtes moins habiles de vos mains, vous pouvez également vous tourner vers la location de costume, la seconde main (recyclerie, ressourcerie de haute provence), ou le troc entre proches.

Concernant le maquillage, évitez les produits nocifs, et préférez des solutions plus éco-sourcées : vous pouvez réaliser du faux sang avec de l’amidon de maïs et de la betterave, vous faire un teint pâle grâce à de la farine – recettes.

La décoration

Bannissez les bombes de toile d’araignée, les décorations plastiques jetables, et favorisez les décorations naturelles – feuilles mortes, branches, cailloux : rien de plus effrayant qu’une forêt hantée dans votre logement. Pour les bougies, pensez aux bougies naturelles en cire d’abeille en proscrivant la paraffine. Vos déchets peuvent également devenir des ressources : luminaires avec des bouteilles en verre décorées, dessins et découpages dans le carton, les sacs en papier.

Et bien évidemment, la traditionnelle citrouille découpée, en mettant de côté la chair et les graines pour la cuisine.

Les friandises

Les emballages plastiques et les ingrédients industriels des traditionnelles confiseries et autres réjouissances de Halloween sont le nerf de la guerre. Comment faire plaisir tout en étant responsable ?

Songez d’abord aux spécialités de la région : miel, calissons, tourtons sucrés, nougat, patisseries diverses.

Si vous avez le temps et l’envie de mettre la main à la pâte, Internet regorge d’idées recettes, de la tarte vegan à la citrouille, en passant par la soupe de cucurbitacées (réutilisation de la chair issue des citrouilles creusées), sablés en forme de tête de morts, les possibilités sont infinies ! (quelques idées ici)

Bon Halloween à toutes et tous !