Communiqués / Avis

FNE 04 dans les instances

Grâce à l’habilitation à la participation aux débats publiques, FNE 04 siège dans plusieurs commissions départementales et de nombreuses autres instances de concertation.

Nos administrateurs agissent au cœur des instances pour encourager une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux dans divers projets.

Chaque mois, nous participons à plusieurs instances. Nous vous partageons ici, les principales informations du moment :

Comité Départemental de Gestion Collégiale de l’EAU (Co.Ge.Co EAU)

Juin 2020 – Lors de la révision des plans d’action sécheresse (PAS) sur une base régionale, a été introduite la notion de « cultures spécialisées » qui bénéficient d’une exemption des mesures de restriction lors des stades d’alerte et d’alerte renforcée : c’est seulement au stade de crise que les prélèvements doivent être interrompus. Cette nouvelle notion est très vague, elle inclus tellement de cultures que, finalement, quasiment aucune n’est touchée par les mesures sur les prélèvements.

La DREAL a en effet fait appel à la définition qu’utilise la DRAAF, qui liste la majorité des types de culture, à l’exception des grandes cultures.

FNE 04 soutient que cette liste est trop large et constitue une mesure réglementaire totalement décalée par rapport au contexte actuel de la gestion quantitative dans le département. Si cette définition est appliquée dans le département, ce serait un très mauvais signal envoyé aux acteurs de la gestion quantitative et aux gestionnaires de bassins versants qui travaillent à l’atteinte d’un meilleur équilibre sur leurs cours d’eau respectifs.

FNE 04 souhaite qu’une nouvelle liste plus adaptée à notre département soit élaborée pour 2021.

Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage (CDCFS)

Juin 2020 – FNE 04 s’oppose au plan de gestion cynégétique des galliformes de montagnes.

Il est selon nous raisonnable et prudent de ne pas continuer à chasser ces espèces en voie de disparition dont les effectifs sont de plus en plus réduits à cause des dérèglements climatiques.

L’aire de répartition de ces espèces de climat froid se réduit, de plus en plus haut vers les sommets de nos montagnes. Elles sont menacées et condamnées à disparaitre à brève échéance, donc leur chasse doit être abandonnée.

Nous remarquons avec satisfaction que la chasse du Lagopède Alpin et de la Gélinotte des bois n’est plus pratiquée depuis plusieurs années dans notre département, et nous espérons que cette mesure va s’étendre aux autres espèces et se généraliser définitivement.