Communiqués / Avis

Le cahier d’acteur de FNE pour le PNGMDR

CAHIER D'ACTEUR N°5

PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU PROPOS DE FNE

Les déchets sont avec l'accident le point noir du nucléaire. Depuis 50 ans que des réacteurs fonctionnent, aucune vraie solution n'a émergé. Et c'est normal. Pour traiter de manière optimale un stock de déchets encore faut-il savoir combien il y en a. De gros progrès ont été faits sur les déchets existants, mais comme on continue à en produire en permanence, il ne peut y avoir une meilleure solution. Ce qu'on nous vend dans le nucléaire est proche de l'intox.

1) On est vertueux car on recycle, mais les produits vraiment dangereux ne se recyclent pas, ils sont stabilisés et enfouis et surtout pas en profondeur pour garder le contrôle. Et les combustibles usés sont des déchets particulièrement dangereux, donc c'est une erreur dramatique de vouloir les enfouir (Cigéo).

2) Comme le gouvernement et les industriels n'envisagent nullement l'arrêt du nucléaire, ils ont décidé de conserver en réserve tous les déchets qui pourraient resservir un jour : ils les appellent donc « matières », ce qui a en outre l'avantage de réduire le stock de déchets apparents. Ainsi, si les déchets représentent 1.600.000 m3, les matières qui sont comptés en tonnes représentent déjà 370.000 tonnes.

3) Comme ce serait « dommage » de ne pas se servir de ces matières, toutes sortes de propositions de réacteurs plus ou moins nouveaux ou anciens émergent pour utiliser ces matières sous forme de combustibles variés à moyen, long, voire très long terme, puisqu'il n'est pas question d'arrêter.