Actualités

6ème journée technique d’échanges et d’accompagnement du Contrat de Rivière Bléone

Ce mardi 25 juillet s’est tenue la 6ème journée technique d’échanges et d’accompagnement du contrat de rivière Bléone à Aiglun. Consacrée à la « qualité de l’eau et à l’agriculture », cette journée destinée aux élus et techniciens des collectivités du bassin versant de la Bléone a rassemblé une quinzaine de participants. Un état de lieux de la problématique à l’échelle nationale (types de polluants et origine, impacts connus sur l’eau, les milieux naturels et la santé humaine, coûts pour la collectivité…) a été présenté par Billy FERNANDEZ de FNE 04, ainsi qu’un focus sur le territoire de la Bléone.

La France reste ainsi la première consommatrice de pesticides en Europe et la 4ème au monde, avec une hausse de 20% en 7 ans malgré le plan Ecophyto, ce qui induit des abandons de captages (400/an en France), des impacts majeurs sur les écosystèmes et important sur la santé humaine (développement de cancers, de maladies neurodégénératives etc), en particulier pour les populations les plus « à risque » (agriculteurs, nourrissons, enfants).

Ces effets peuvent apparaitre y compris à faibles doses notamment via « l’effet cocktail », rendant les molécules plus toxiques lorsqu’elles sont mélangées. Par ailleurs, le coût de ces pollutions, en particuliers par les nitrates, se chiffre selon les études en dizaines, voire en centaine de milliards d’euros. Dans les eaux de la Bléone, qui sont globalement de bonne qualité, on détecte néanmoins une quinzaine de molécules toxiques différentes, dont plusieurs interdites.

En deuxième partie d’après-midi, afin d’esquisser des pistes de solutions, Mathieu Marguerie d’Agribio 04 nous a présenté un certain nombre de dispositifs et de pratiques agricoles vertueuses pour la qualité de l’eau. Des fermes pilotes « DEFY » de l’INRA à la certification « Ecophyto » pour l’agriculture « conventionnelle », en passant par les pratiques dites « agroécologiques » puis en évoquant naturellement les avantages significatifs de l’agriculture biologique, en matière de pollution aux pesticides mais aussi aux nitrates, c’est un large éventail de pratiques agricoles qui a été abordé.

De nombreuses échanges ont eu lieu sur ce sujet à la fois sensible et « passionnant », avec les élus et les techniciens présents, dont notamment Geneviève Primiterra, conseillère départementale et maire adjointe à Digne les bains en charge de l’urbanisme, et Christophe Bouchot, directeur de la Régie des eaux Dignoise.